Posts for Tag : Toucher

Toucher par la musique  0

P1060869
Crédit photo : Xavier Girard

 

Depuis 2007, je pratique avec bonheur le shiatsu, cet « art du toucher » japonais.

Au début de ma formation, comme j’ai toujours été une bonne élève, je ne m’inquiétais ni pour l’apprentissage des mouvements, ni pour la théorie, qui était pourtant nouvelle pour moi. En revanche, en ce qui concerne la « main énergétique », comment est-ce que j’allais faire ?!!

Je sentais bien, lorsque ma prof me touchait, qu’il se passait quelque chose, que c’était chaud, et doux, et que cela faisait du bien… et je pensais qu’elle avait un don. Et que bien sûr, ce don, je ne l’avais pas ! Et puis, qu’un don, ça ne s’apprend pas ! Oui, et puis, la neige, elle est trop molle pour moi ! – phrase culte issue du film Les Bronzés font du ski, je précise pour ceux qui seraient trop jeunes pour connaître ;-).

Si vous vous posez la question vous-même, je vous rassure tout de suite : ça vient ! Et plus vite qu’on ne pense ! Et avec une puissance insoupçonnée !

 

Au point où j’en suis aujourd’hui, moi qui pensais avoir une énoooooorme bulle ;-), j’ai pris conscience que j’aime toucher les gens.

L’une des personnes à qui j’ai donné un shiatsu récemment m’a fait la remarque suivante : « Ce n’est pas du magnétisme que tu as dans les mains, Aurélie, c’est de l’Amour ! ». Gratitude 🙂

Et quand j’apprécie quelqu’un, j’aime le prendre dans mes bras – oui, ça surprend parfois ! 😀

 

Donc, avec tout ça, voilà que ma flûte est revenue dans ma vie professionnelle avec grande insistance.

J’ai lutté un peu, puis, comme c’était perdu d’avance – ce que flûte veut, Dieu le veut – j’ai accepté… avec quand même un petit regret : comment je vais faire, avec ma flûte, pour toucher les gens ?

J’ai besoin de toucher les gens, moi !

 

cropped-Aurelie-Bo-5.jpg
Crédit photo : Arnaud CPhoto

Heureusement, comme à chaque fois que l’on se pose une question, la réponse est arrivée bien vite, au travers d’une double expérience sensorielle.

Première étape : une dégustation de vin très particulière, que j’ai appelée « Ma première fois de Reine » et dont je vous laisse découvrir la teneur ici. Mmmmmh !

Deuxième étape : une improvisation en duo avec le pianiste Francis Meylheuc, pendant laquelle nous avons dansé ensemble, sans que nos corps physiques ne bougent ni ne se touchent.

 

J’ai donc compris que, pour leur faire du bien, je pouvais toucher les gens non seulement avec mes mains, mais aussi avec ma musique.

Pour cela, une seule condition : qu’ils soient d’accord !

 

Si l’expérience vous tente, retrouvez-moi lors d’un de mes prochains concerts ou en virtuel.

[shareaholic app= »share_buttons » id= »14847263″]