Posts for Tag : Les Saisons de la femme

Jack et moi – épisode 12 : fin de la saison 1  0

« Jack et moi » raconte mon aventure avec mon œuf de jade.

.

Jack à la mer

L’été dernier (enfin, mon été dernier, mon été des Saisons de la femme), j’ai emmené Jack à la mer, pour qu’il se ressource.

Je m’y suis bien ressourcée aussi. 🙂

En rentrant, j’ai essayé de le remettre. Une fois. Il est sorti au bout de 5 mn. OK.

 

20161025_153045

.

La fin d’une aventure ?

Je n’ai pas insisté.

Je me suis écoutée.

C’est OK, on fait une pause. Combien de temps elle va durer ? Je ne sais pas. Et je suis OK aussi avec ça.

Du coup, c’est l’occasion pour moi de faire un bilan de cette aventure.

.

J’ai reçu Jack en juin dernier. En quelques mois à peine, mon rapport à mon corps, à mon périnée, à ma sexualité a complètement changé.

Attention, Jack n’a pas tout fait, hein ! 😀 Je ne vais pas non plus lui élever une stèle et me prosterner devant. Ha ha ha ! Mais il a permis des choses, c’est sûr. Où est l’œuf, où est la poule ? (Ah ben c’est malin, ça, les gars !)

En gros, de quoi suis-je consciente et qu’est-ce qui s’est passé en toute inconscience ?

Je sais que:

  • les stages de Tao de la Femme Lune ont amorcé un tournant, spirituel et physique, dans ma vie de femme,
  • que celui avec Marie Elia (L’Arbre des Sephiroth) m’a fait prendre conscience qu’une femme et un homme ne sont pas seuls lorsqu’ils sont face à face, mais accompagnés de toutes les mémoires des femmes et des hommes (pas sûre que ça, ce soit encore valable aujourd’hui… à vérifier 🙂 ),
  • les échanges avec Alice Debernard ont fait évoluer ma vision du féminin et du masculin, à l’intérieur de moi, et dans le couple,
  • la lecture des textes de Jean-Philippe Ruette a commencé à guérir les mémoires sus-citées (oui, une lecture peut guérir ! Oui !).

Merci, merci, merci.

Et il y a toutes les choses que je ne sais pas, toutes les évolutions dont je ne suis pas consciente.

Je les remercie aussi.

20161025_114455

Et maintenant ?

Il y a quelques jours, je relisais un livre que j’ai découvert l’an dernier : Faire l’amour de manière divine de Barry Long. Ouais, on dirait, comme ça, que les gars de nos équipes, vu qu’ils n’ont pas de corps, la sexualité, ça ne les intéresse pas… Tu parles ! Les miens, ils me coachent là-dessus comme sur le reste. Je les soupçonne même de se marrer encore plus dans ce domaine-là.

Dans ce livre, donc, une phrase m’a sauté aux yeux : « La fonction spécifique du pénis est tout d’abord de retirer les tensions que la femme a dans le vagin, là où la plupart des tensions se sont accumulées inconsciemment et où elles résident. Le pénis peut commencer à faire ce travail, tandis que la femme apprend à réduire, dans sa vie quotidienne, la projection de ses tensions, sous la forme de développement de sa personnalité, d’activités inutiles ou d’émotionnalité ».

Je ne sais pas vous, moi, ça m’a rappelé quelqu’un. 😉

Le héros de ces aventures risque donc de changer, et c’est pas sûr que je vous les raconte ! 😀

.

Merci d’avoir suivi ces aventures MesReines, merci pour vos témoignages qui m’ont beaucoup touchée. Je sais que cette série a inspiré de nombreuses femmes qui n’auraient peut-être pas osé se lancer dans l’aventure.

Jack et moi sommes contents de vous avoir fait rire, parce que le rire désarme bien des peurs.

.

Si vous n’aimez pas quand les histoires se finissent, on peut la continuer ensemble. 😉


A propos d’Aurélie

J’accompagne les femmes « dans tous leurs états » à retrouver la sérénité, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

Le courage des femmes  0

Les héros de mon enfance

Quand j’étais petite, j’adorais Albator, Actarus (le beau prince dans Goldorak) et le capitaine Flam (un peu moins, lui, je le trouvais moins beau, mais j’aime bien toujours mettre trois trucs, c’est rhétorique 😀 ).

albator

Ouaip ! Les héros de mon enfance étaient de beaux mecs hyper courageux.

Je précise que je suis née en 1974, et que j’ai vu Mulan pour la première fois cette année – ça sert, hein, d’avoir des enfants ! 😉

.

Et dans la vraie vie ?

Mon père, il était carrément hyper fort, t’as qu’à voir, il construisait des maisons ! La classe !!!

Ma mère, ben… elle faisait le ménage, la cuisine – même à midi, et bien, en plus – , les conduites aux activités, m’aidait à faire mes devoirs, répondait au téléphone, tapait les devis, faisait la compta de l’entreprise, nous achetait des vêtements, faisait l’infirmière aussi quand il y avait besoin, nous coupait les cheveux, enfin, normal, quoi, une mère. Elle était toujours là quand je rentrais de l’école, aussi.

.

Mais, ma mère, elle était pas dans les dessins animés ! Peut-être dans « La petite maison dans la prairie », Caroline Ingalls, mais c’est bien tout ! Et, ma mère, elle n’aimait pas du tout qu’on regarde cette série qu’elle trouvait niaise (heureusement qu’on la regardait avec mamie, qui pleurait toutes les larmes de son corps à chaque épisode. Oui, bon, OK, on pleurait ensemble 🙂 ).

caroline-ingalls

Bref, dans mon enfance, dans ma construction du monde – ouaip, tu as beau dire et faire tout ce que tu veux, en tant que parent, la construction mentale de ton enfant, c’est quand même bien la culture qui la fait ha ha ha ! – celui qui était courageux, c’était un homme.

.

Le courage des femmes

Je n’étais donc pas préparée du tout à la prise de conscience qui monte ces jours-ci à l’intérieur de moi.

Alors, là, je fais une pause et je te rends hommage, MaReine.

J’honore la femme courageuse en toi.

Parce que chaque jour, des femmes autour de moi, entre 12 et 112 ans, me donnent à voir leur courage, accomplissent des actes valeureux, passant par-dessus leurs peurs (et oui, bien sûr qu’elles en ont, des peurs, qu’est-ce que tu crois ?!) !

Et moi, qui pourtant ne manque pas de vocabulaire d’habitude, je ne trouve rien d’autre à dire – dans mon for intérieur, attention, moi, je ne dis pas de gros mots 🙂 – « merde, elles ont des couilles ! » (oui, tant qu’à penser des gros mots, autant en penser plusieurs 😀 ).

Et, bien sûr, non, elles n’en ont pas ! Des peurs, oui, elles en ont ; des couilles, non.

.

Le siège du courage des femmes

Alors, je me suis dit : « Tiens, c’est marrant, ça, et d’où il viendrait, alors, le courage des femmes ».

Il faut que je vous dise que chaque matin, j’écris trois pages dans un cahier, mes « pages du matin », et que c’est là qu’on cause, avec les gars de mon équipe ; que je leur demande leur aide, qu’ils me filent des tuyaux, etc.

Voilà ce que les gars m’ont soufflé ce matin :

Quand on n’est pas courageux, quand on n’arrive pas à surmonter sa peur – et c’est OK, hein ! Il y a pleins de moments où on vit ça 😉 – , c’est comme si on n’arrivait pas à lâcher un truc auquel on est agrippé, pour se laisser porter par la vie. Ben oui, parce que, se laisser porter par la vie, ça sous-entend une grande confiance en elle, en la vie. Je dirais presque en la Vie avec une majuscule, qui serait un truc plus grand que la vie, et qui engloberait en fait la vie et la mort, comme l’année englobe les quatre saisons.

.

Or, la Vie, quand on est une femme, on la vit à l’intérieur de son corps à chaque cycle. Chaque cycle :

  • commence par la mort (l’Hiver, les règles, le corps nettoie, débarrasse ce qui ne sert plus),
  • puis c’est la vie qui renaît (le Printemps),
  • qui s’épanouit (L’Été, l’ovulation),
  • et qui décline, la plupart du temps (l’Automne ; pour ma part, cela fait plus de trente ans que mon corps a un fonctionnement cyclique, donc à la louche 30X12, 360 cycles, pour 3 grossesses abouties),
  • puis de nouveau la mort (l’Hiver, les règles…)…

cycle saisons magique

.

Et voyez, c’est marrant, quand j’étais petite – et même quand j’étais grande ; en fait, jusqu’à ce matin 🙂 – on ne m’a jamais expliqué qu’une femme, c’était un être qui vivait dans son corps chaque mois, d’une façon merveilleuse, le cycle de la vie, avec le développement, l’apogée, la dégénérescence, la mort, la renaissance… Que ça, c’était, une fois qu’on en prenait conscience, un formidable appui, une incroyable source de courage. Parce que, de quoi tu veux avoir peur, quand tu sais qu’après la mort, il y a une nouvelle vie ? Que tu le vis, pour de vrai, dans ton corps, chaque mois.

.

Alors, ami lecteur, toi qui fais des dessins animés, qui écris des livres, qui invente des scénarios, tu ne voudrais pas rendre célèbre une héroïne qui ferait comprendre aux filles qu’à l’intérieur d’elles, elles ont un trésor, qu’elles sont précieuses, justement parce qu’elles saignent tous les mois, parce qu’elles connaissent la mort, et que c’est pas si compliqué pour elles de s’en faire une amie ?

Hein, steup’, ami lecteur !!!!

.

Avec tout mon amour,


A propos d’Aurélie

J’accompagne les femmes « dans tous leurs états » à retrouver la sérénité, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

Les Saisons de la femme (2/2)  0

Dans le premier article sur les Saisons de la femme je vous ai rappelé un peu de théorie, je vous ai montré les limites de celle-ci et je vous ai donné les clefs de mon inspiration.

Dans ce deuxième volet, je vous propose de rentrer dans le détail des Saisons de la femme.

.

L’Hiver

C’est avec lui qu’on commence – comme ça, ce sera fait ! 😀 – parce qu’il correspond à la première phase du cycle, celle des règles, et que ce n’est pas toujours celle qu’on préfère. 🙂

hiver énergétique - les saisons de la femme

Dans la nature, l’hiver est une période de repos. Un repos qui peut parfois avoir des airs de mort, il n’y a qu’à regarder les arbres.

C’est la saison de la lenteur, voire de l’immobilité.

C’est une période pendant laquelle les nuits plus longues que les journées. Et qu’est-ce qu’on fait la nuit ? On rêve. On se pelotonne.

Autant d’inspirations pour vivre la première semaine de notre cycle menstruel. 🙂

.

Le Printemps

Si on s’est bien posée en Hiver, voilà l’occasion de « rattraper le retard » dans notre organisation quotidienne ! La semaine qui suit la semaine des règles (la phase pré-ovulatoire) est celle du Printemps.

printemps énergétique - les saisons de la femme

Alors là, attention, ça dépote ! Niveau d’énergie maximal. On se sent renaître. Je me suis vue, pendant cette phase, faire des machines à tour de bras, tout en jonglant avec la cuisine, le rangement… rien ne me faisait peur.

Comme nous le montre la nature, c’est le moment d’aller découvrir le monde, de rencontrer les autres (regardez les oiseaux 😉 ).

.

L’Été

La période de l’Été correspond à la phase dite d’ovulation. C’est la période de fécondité de la femme.

été énergétique - les saisons de la femme

En été, il fait chaud, on vit un peu au ralenti, mais c’est une autre lenteur qu’en hiver, et en même temps, c’est la période idéale pour passer du temps avec les autres. Le temps s’étire à l’infini, ou presque. On a le temps. Et ça, pour une mère, ça veut tout dire !

.

L’Automne

La fameuse période dite pré-menstruelle… oui, oui, c’est bien elle !

automne énergétique - les saisons de la femme

En automne, la nature laisse aller ce dont elle n’a plus besoin. Elle nous donne ses fruits, nous offre de belles couleurs, et se replie petit à petit vers l’intérieur. Ce n’est pas toujours une période facile à vivre, car laisser partir, cela signifie lâcher-prise, avoir confiance dans la vie, se détacher. Toutes choses qu’on ne nous a pas toujours appris à accepter.

.

Pour aller plus loin

Si cette approche du cycle, en lien avec les saisons, vous parle, je vous invite :

  • à rejoindre le groupe privé Les Saisons de la femme sur Facebook, dans lequel nous pouvons partager entre nous, et où je réponds à vos questions, vous présente mes nouveautés, mes dernières réflexions, etc.,
  • à visiter la page Les Saisons de la femme pour découvrir les différents accompagnements que je propose. Ces accompagnements s’adressent en priorité à des femmes et peuvent être accessibles aux jeunes filles. Ils sont également intéressants pour des femmes ménopausées, car je crois qu’il n’est jamais trop tard pour découvrir sa nature féminine.

 

 


A propos d’Aurélie

J’accompagne les femmes « dans tous leurs états » à retrouver la sérénité, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les Saisons de la femme (1/2)  1623

Les saisons de la femme Art Nouveau

En théorie

Chaque mois, le corps de la femme traverse 4 phases, celles de son cycle menstruel.

Dans les livres spécialisés 😉 , on trouve la description suivante :

  • le cycle commence le premier jour des règles. C’est la phase dite menstruelle,
  • puis c’est la phase pré-ovulatoire,
  • puis la phase ovulatoire
  • et enfin la phase pré-menstruelle.

Le cycle durant 28 jours, chaque phase dure 7 jours.

 

Ça, c’est la théorie 🙂

.

En pratique…

Le cycle, comme son nom l’indique, est un processus qui tourne sans fin (ou presque !), donc le début du cycle n’existe pas. Ou en tout cas, on peut le mettre où l’on veut, et le premier jour des règles s’avère un point de repère très pratique, puisque visible. Autant vous pouvez louper votre ovulation, autant vos règles, c’est plus difficile ! 😀

.

La durée de 28 jours est théorique elle aussi. Elle est assez proche du cycle de la lune, qui en réalité ne fait pas 28 jours non plus (sinon, la pleine lune tomberaient le même jour de la semaine, et avouez que cela perdrait un peu de sa magie, non ? 😉 ). Haaaaah ! On vous aurait menti ?

.

Quant aux phases de 7 jours, même principe : c’est une durée théorique. Si la phase menstruelle dure 7 jours, ça ne veut pas dire que vous saignez pendant une semaine. Non, 3/4 jours ça suffit amplement. Et pour l’ovulation, c’est pareil, c’est juste une fois (en général !), et la période de fécondité dure entre 2 et 4 jours… au grand dam des couples qui ont des problèmes pour avoir un enfant.

.

Bref, les femmes, ça ne rentre pas dans des cases !

Je ne suis pas contre les théories, hein ! Je les aime bien pour ce qu’elles permettent : comprendre. Et comme nous sommes toutes supérieurement intelligentes (car Homo sapiens sapiens), comprendre, ça nous plaît, ça nous conforte, ça nous rassure. Et c’est OK !

Pour autant, nous ne sommes pas QUE intelligentes ! Enfin, pas que intelligentes de la tête, je veux dire ! 😀

Nous avons un ressenti, physique et émotionnel. Nous avons également un sens de la magie de la vie, du merveilleux, du miracle (vous appelez ça comme vous voulez, hein !).

Ah oui, et aussi, nous sommes toutes différentes, particulières, singulières. (Oui, ça fait beaucoup, hein, mais quoi, nous sommes des Reines !)

.

cycle saisons

« Les Saisons de la femme ? » Comme les saisons de l’année ?

Afin d’introduire là-dedans de la souplesse, de la magie, des images simples et qui parlent à tous – c’est très important, ça, j’y reviendrai dans le 2e article – , j’aime parler du cycle menstruel comme « les Saisons de la femme ».

En étudiant la médecine traditionnelle chinoise – lors de ma formation en shiatsu, en 2007 – , je me suis passionnée pour les saisons. J’ai passé plusieurs années à remarquer chez les autres, à ressentir chez moi et à observer dans la nature, les caractéristiques de chaque saison. Pas sous l’angle « saisonnier » – si je puis dire 😉 – mais sous l’aspect énergétique ; symbolique si vous préférez.

J’ai remarqué que d’autres phénomènes répondaient aux mêmes phases énergétiques, et notamment moi, mon corps, mes émotions, à l’échelle du cycle menstruel.

.

Je vous en parle plus précisément dans la suite de l’article.

A bientôt ! 🙂


A propos d’Aurélie

J’accompagne les femmes « dans tous leurs états » à retrouver la sérénité, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les Saisons de la femme – la Joyeuse  0

La joie ! La joie ? La joie !

C’est quoi pour vous, la joie ?

Pour moi, c’est la vraie vie 🙂 C’est notre vraie nature.

 

Pour aller plus loin, c’est par ici.


A propos d’Aurélie

J’accompagne les mères actives « dans tous leurs états » à redevenir zen, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

Enregistrer

Les Saisons de la femme – La liberté  0

La liberté, MaReine, c’est important pour vous ?

Pour moi, oui !

Pour aller plus loin RV par là.

 


A propos d’Aurélie

J’accompagne les mères actives « dans tous leurs états » à redevenir zen, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

Enregistrer

Les Saisons de la femme – la Rivière rouge  0

Vos règles et vous, MaReine… une grande histoire d’amour ?

Si la réponse est « non », ou « euh… bof », ou « non mais ça va pas la tête !!! », vous trouverez une piste de guérison dans cette vidéo.

Si vous avez besoin d’aide, ou que vous voulez aller plus loin, c’est par ici.

Les Saisons de la femme – l’Amoureuse II  0

4e épisode des Saisons de la femme… et encore l’Amoureuse !

Aurait-elle des choses importantes à nous dire, MesReines ? 😉

Pour approfondir le sujet, RV ici.

Les Saisons de la femme – l’Amoureuse  0

La 1e vidéo de la série, que je n’avais pas encore postée.

 

Si cette approche du cycle féminin vous interpelle, je vous propose d’aller voir du côté du site Les Saisons de la Femme.

Les Saisons de la femme – la Nourricière  0

Un nouvel épisode des Saisons de la femme, qui parle du corps, de la terre, de cette écologie-là.

Si ce sujet vous intéresse, découvrez le site Les Saisons de la Femme.