Posts for Tag : Gratitude

La femme sauvage qui est en moi  0

Quand on rôde autour du féminin sacré, du développement personnel, de la guérison des blessures du féminin, on finit toujours par tomber sur une meute de louves 😉 , ou plutôt de femmes qui courent avec les loups (référence au livre éponyme de Clarissa Pinkola Estés).

.

femmes qui courent avec les loups, femme sauvage

Alors, moi, le sauvage, bon, pour tout vous dire, MesReines, ça me faisait un peu peur. Et puis…

.

La femme sauvage est en moi

Bon, allez, je vous l’avoue, ce mois de septembre… pfiou, un grand nettoyage ! Des trucs qui remontent à ma conscience. « Alors ? Qu’est-ce que tu fais ? Tu gardes, ou tu jettes ? » Je parle de trucs à l’intérieur de moi, hein !

Dont, la femme sauvage.

Je me suis rendue compte qu’elle, qui me faisait si peur, m’habitait en fait très naturellement.

Et dans mon quotidien le plus banal.

Oui, bon, d’accord, c’est logique ! Mais moi qui m’en faisais toute une montagne…

Quand j’ai juste à quitter ma robe pour me mettre au lit, quand je ramasse des plumes, quand je crie de joie parce que j’ai trouvé des marrons, quand je cueille des mûres, quand je fais pipi sur le gazon, ou dans la mer, ou dans la douche – ben quoi, il fait frais, dehors ! – , quand je goûte à ma liberté, quand je verse le sang de mes règles dans mes plantes vertes, quand je vais dans le jardin cueillir un brin de romarin, de sauge ou de menthe pour me faire une tisane, et que je remercie la plante… je célèbre la femme sauvage qui est en moi !

C’est aussi simple que cela.

marron, femme sauvage

.

Oh Bonne Mère ! (A lire « avé l’assent »)

J’ai pris conscience, il y a quelques jours, que, là aussi, le déclic était venu avec mes enfants.

C’est un de mes sujets de prédilection, l’éveil de la mère active. Alors, toi MaReine, qui lit ce post et qui n’a pas d’enfants, ou qui ne veut pas en avoir, je te précise que c’est juste un angle de vue, OK ? Mon angle de vue. 🙂 Et qu’il y a plein d’autres chemins. Dont le tien. 🙂

Quand j’étais enceinte de mon premier enfant, j’ai arrêté de mettre du vernis à ongles, j’ai acheté du maquillage bio (je montais sur scène, et, à l’époque, je ne m’autorisais pas à le faire sans maquillage), j’ai arrêté de mettre des produits sur mon corps qui n’étaient pas certifiés « naturel » de toutes les façons possibles, j’ai changé l’alimentation, vers du plus naturel aussi. Puis, quand mon enfant est né, j’ai arrêté de me parfumer.

Tout ça, bien sûr, c’était pour le bien de mon enfant (ce que je croyais être le bien de mon enfant, on se comprend ?), c’est comme ça qu’on fait marcher une mère, et les gars de mon équipe ne s’y prennent pas autrement que les publicitaires ! 😀

.

Bonne mère pour moi !

Et du coup, j’ai appris à apprécier des bouts de moi. Mes ongles au naturel (encore plus beaux quand je passe une journée à la plage, merci le sable !), mon odeur – oui, mon odeur, enfin, mes odeurs, celles qu’on cache en général 🙂

Et ça parce que je me suis dit que ça plairait à mon enfant. C’est passé par là, pour moi.

.

Finalement, de quoi j’avais peur ?

Au final, je n’ai mordu ni griffé personne. De quoi j’avais peur, en fait ?

😉


A propos d’Aurélie

J’accompagne les femmes « dans tous leurs états » à retrouver la sérénité, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

Entre vous et moi  0

Vous : « Merci »

Depuis quelque temps, depuis que je me suis remise à écrire, depuis que je suis davantage « moi », je reçois chaque jour un remerciement.

Chaque jour, l’une d’entre vous, MesReines, me témoigne sa gratitude. « Merci pour ton article », « Merci pour notre discussion », « C’est grâce à toi si j’ai réussi à… »

J’accueille – oui, enfin, bon, j’essaye, je m’entraîne, vous êtes de bons coaches 🙂

Et en même temps, c’est mon job (j’en parle ici). C’est pour ça que je suis là. Je fais mon job et c’est OK.

.

Moi : « Merci »

Ce que vous ne savez pas – peut-être pas 😉 – , c’est toute la gratitude que j’ai pour vous.

Sur ce blog, dans ma vie, je témoigne volontiers de mes expériences, qu’elles sonnent comme des réussites ou comme des échecs. Chaque jour j’avance, je comprends des trucs et, dès que je comprends un truc, d’abord, je saute de joie – j’adooooore comprendre des trucs 😀 – puis j’écris un article (transmission, c’est mon job).

Je suis toujours enthousiaste – c’est ma nature apparemment –, j’écris avec facilité et plaisir – j’ai suivi un entraînement intensif 😀 – et l’humour ou au moins la légèreté me viennent facilement – à croire que les gars de mon équipe sont des espèce de Marx Brothers avec des auréoles.

marx broth auréoles

.

J’ai besoin de vous

Bon.

Et pour autant, MesReines, ma vie n’est pas tous les jours facile. — Ah bon ?!

Et le gros truc sur lequel j’achoppe, là, en ce moment, c’est un immense besoin de soutien.

Alors, voyez, quand je me retrouve pour la Nième fois devant ce p*t**n de miroir qui me dit : « Tu es trop ceci » ou « Tu n’es pas assez cela », eh bien, je vous le dis MesReines, ça me fait du bien de sentir votre présence.

Non, ça ne me fait pas juste « du bien ».

Ça me permet de me poser un peu, de souffler, là, avant de continuer la route. C’est bien plus que me faire du bien, ça, le sentez-vous ?

Alors, une vidéo postée sur FB, une photo avec un texte inspirant, un texte inspiré en écriture libre et sauvage, un joli paysage, une création colorée, un coup de fil, un sms, une demande, un clin d’œil… tout cela me nourrit, tout cela me rassérène, tout cela me soutient.

gestion de la pensée

.

Plus je creuse en moi, et plus vous êtes là

Voilà, MesReines, aujourd’hui, j’ai pris conscience que dans mon cheminement vers moi, pour retrouver la vraie Aurélie, celle qui est venue ici pour rayonner sa propre lumière au monde – ce qu’on est tous venus faire là, hein ! – j’ai un intense besoin de vous.

Plus je vais vers l’intérieur, et plus je vous retrouve, plus je vous rencontre, plus je vous aime.

Eh bien, ça, voyez, je trouve que c’est vraiment une bonne nouvelle. 🙂


A propos d’Aurélie

J’accompagne les mères actives « dans tous leurs états » à retrouver la sérénité, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.