Posts for Tag : Créativité

Tu te poses trop de questions !  0

Ha ha ! On vous l’a déjà faite, celle-là ?

Bon, si vous êtes là, il y a des chances !

Eh oui, c’est ça, mon ami(e), quand on a un QI à trois chiffres ! On se pose plein de questions ! Et ne me dis pas que tu ne le fais pas à tes heures perdues, je ne te croirais pas.

 

trop de questions

Je me posais trop de questions

Oui ! C’est vrai ! Je me posais trop de questions. Et des questions à la con ! Des pourquoi ! Avec des tas de points d’exclamations.

Mais pourquoi est-ce que ça se passe comme ça ?!!! (Et pas comme je voudrais, ha ha !)

Mais pourquoi est-ce qu’il fait/oublie/refuse ça ?!!!! Enfin ?!!!!!

Mais pourquoi elle accepte/continue/dit ça ? Voyons !!!!

Et pourquoi est-ce que ça ne marche pas ? Alors que je demande, que je fais « tout ce qu’il faut », et gnagnagna, et gnagnagna.

Ha ha ha ! Une vraie chieuse ! Mais je te rassure, ami lecteur, le plus souvent, avec moi-même (et quelques happy few, quand ils me supportent ♥ ).

 

Un super outil : poser des questions

Puis j’ai découvert la merveilleuse boîte à outils qu’est Access Consciousness®. Une boîte à outils pour accéder à ce que tu sais, pour accéder à davantage de conscience.

L’un des outils les plus puissants dans cette boîte, c’est la question.

Yiiiiiiiha !

C’est mon outil préféré. Tu l’avais deviné ? Je le trouve tellement amusant !!! J’aime tellement jouer avec. Parce que c’est un outil magique !

club de magie

Je ne me pose plus de questions, je pose des questions

Bon, parlons peu, parlons bien. Quand tu as un mental bavard, curieux, imaginatif, bref, un mental d’humanoïde, tu peux essayer de le faire taire. Tu peux. Ouais, c’est un peu comme essayer de faire rester un enfant assis sur sa chaise, ou un chien dans sa niche… Tu vois ce que je veux dire… Ça dépend, quoi… Et des fois, ça dépasse !

Alors que lui donner un os à ronger, à ton mental ! Mmmmmh ! Des balles avec lesquelles jongler quand il est d’humeur joueuse. Et surtout, surtout, de quoi s’occuper quand ça ne va pas, eh bien, ça, c’est Broadway !!!

 

Alors voilà, dorénavant, je pose des questions.

Mais pas de « pourquoi » ! Non. « Pourquoi » n’est pas une question, chez Access®.

Je pose des questions qui ouvrent, comme : « Comment ça devient mieux que ça ? », « Quoi d’autre est possible ici ? », « Qu’est-ce qu’il faudrait pour que je crée d’autres possibilités dans cette situation qui a l’air d’être bloquée ? »…

Et waow ! Ça s’ouvre, ça s’ouvre ! J’en suis toujours émerveillée !

 

Si tu veux en savoir plus, c’est par ici.


Aurélie Bonetti

Ma magie, c’est de vous faire rencontrer la vôtre.

07 83 11 02 89

Quand dans ta vie, c’est la foire !  0

Ami lecteur, toi qui me suis depuis quelque temps, tu as bien dû remarquer que dans ma vie, en ce moment, C’EST LA FOIRE !!!

Alors, je me suis dit, célébrons !!!

Voilà pourquoi je te propose une de mes recettes favorites – entend par là simple, rapide et délicieuse : les pralines de foire.

.

Dans une poêle, mélanger 150 g d’amandes, 150 g de sucre de canne blond et 150 g d’eau – ou 150 ml, c’est pareil.

Faire monter la température jusqu’à 114°C, c’est-à-dire jusqu’à ce que le sucre devienne brun et bouillonnant.

Puis enlever du feu et remuer quelques minutes pour faire sabler les pralines.

Ça donne ça :

 

pralines sablées

Puis remettre sur le feu en remuant toujours pour faire refondre le sucre et bien napper les amandes.

Ça donne ça :

pralines de foire

Bon, n’oubliez pas de laisser refroidir avant de vous jeter dessus 😀

Donc, à la maison, au goûter, aujourd’hui, ça va être la foire ! Voilà, c’est officiel. Eh bien, ça va bien mieux en le célébrant !


A propos d’Aurélie

J’accompagne les mères actives « dans tous leurs états » à redevenir zen, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

Et si la place de la femme était au foyer ?  10

Ha ha ha ! C’est monté toute la journée d’hier. Journée lourde et grise. Et le soir, en arrivant à mon cabinet pour l’atelier Nouvelle Lune, j’ai assisté à un beau spectacle : le soleil est sorti de sa longue réserve et m’a fait son cinéma. au foyer

.

le soleil fait son cinéma

Comme je m’en doutais, c’était le signe d’une illumination dans ma tête aussi.

Une dernière pièce posée dans ce puzzle auquel je ne comprenais rien (merci Sandie), et voilà ! Je vous explique :

 .

Je suis une mère active

Mon travail, c’est d’accompagner les femmes à se remettre dans leur puissance – c’est le chemin que je fais pour moi, gardez bien ça en tête quand ce que vous lirez ci-dessous viendra grattouiller à des endroits peu confortables 🙂

J’ai un cabinet, dans lequel je reçois des personnes pour des séances individuelles et des ateliers collectifs.

Ça, c’est mon travail, celui qui est censé me rapporter de l’argent.

.

Ce métier de praticienne, je l’ai choisi. Il m’a fallu un certain courage, oui, pour quitter mon emploi salarié et m’installer, avec un troisième enfant qui avait un an.

Ce métier, je l’adore !

.

shiatsu Fontenay-le-Fleury

Pas si active que ça

Cependant, aujourd’hui, alors que je suis une praticienne bien plus expérimentée qu’avant, que j’ai ajouté des cordes à mon arc, et que je suis plus « branchée » que jamais – merci les gars ! – je peine à faire tourner mon entreprise.

Ça ne marche pas.

J’aime toujours autant mon métier, j’aime toujours autant les gens. Le problème n’est pas là.

Au début, je croyais que c’était un coup des gars pour me faire bosser mon rapport à l’argent. Et c’est ce que j’ai fait, je vous prie de le croire… ce qui me permet aujourd’hui de regarder le manque de recettes avec un regard distancié et un peu goguenard, je l’avoue… mais ça ne change rien à la situation.

.

Après, je me suis dit qu’il fallait peut-être attendre. Ouais, je suis désolée, les gars, je vous ai sous-estimé – c’est tellement plus facile pour moi de remettre la faute sur les autres (oui, même sur vous 🙂 ) quand il y a un truc que je traîne à comprendre.

.

Et pourtant si, très active

J’ai pris conscience la semaine dernière que ce que j’aimais faire par-dessus tout, c’était communiquer, partager des infos, lever bien haut mon flambeau.

Et ça, bien sûr, je le fais dans les accompagnements et les ateliers, dans mon « travail » officiel – mais je vous rappelle que ça ne « marche » pas. Et je le fais aussi, à plus grande échelle et avec un plaisir tout aussi grand à la radio, à la télé et à travers mes articles.

lancement de la saison 4 radioducoeur.com
En direct de Pontigny avec Mario Marchand, fondateur de la Radio du Cœur. Un grand moment !

Ah, et aussi en discutant avec les gens que je rencontre !

En gros, je fais le constat que ce que je préfère faire, ce que je fais avec le plus de joie, ce qui fait chanter mon cœur, ça ne me rapporte pas d’argent. Ah…

.

Donc, au point où j’en suis, j’ai une entreprise – un « travail » – qui me coûte de l’argent (ben oui, une entreprise, quoi qu’il arrive, ça coûte de l’argent) et à côté de ça, je passe mes journée à m’éclater à faire ce que j’aime par-dessus tout gratuitement.

Je me suis posée la question de savoir si je ne donnais pas trop (ouais, les gars, je suis vraiment désolée 🙂 Ho’oponopono), et j’en suis arrivée à la conclusion que j’y prends tellement de plaisir que ça ne peut qu’être juste.

.

Du côté des femmes (j’aime bien ce titre, ça ressemble à « Du côté de chez Swann » 😉 )

Depuis ma crise de la quarantaine, je bosse sur mon féminin. Au sens large. Très large. Du quotidien le plus basique – je quitte mon soutien-gorge, je prends des notes sur mon cycle menstruel – au spirituel. Et je fais le lien entre les deux.

Tout cela, je le fais dans la conscience très forte que tout ce que je nettoie sur le plan personnel résonne sur le plan collectif – oui, j’ai fait un stage avec Marie Elia, et oui, c’était génial ! 😀

.

Il faut que je vous dise que les femmes de ma famille qui m’ont précédée – ma mère et mes deux grands-mères – ont travaillé pour l’entreprise de leurs maris respectifs sans aucune reconnaissance sociale ou financière. Alors moi, je me disais jusque là, « en mettant mon nom sur une plaque professionnelle dans la rue, je secoue l’arbre, c’est pour ça que j’ai du mal ». Hé hé, je me rends compte aujourd’hui que ce n’est pas si simple.

.

La femme à la conquête de son indépendance

S’il y a bien un truc qui compte pour moi, c’est ma liberté. Et même peut-être encore plus, mon indépendance.

J’ai toujours fait ce que je voulais. J’ai la réputation – et elle n’est pas usurpée, je vous prie de le croire – de n’en faire qu’à ma tête.

Yes !

Donc, j’ai toujours envisagé ma vie avec un travail, parce que je croyais que grâce à lui, je gagnerais mon indépendance.

faireounepasfaire

Même si j’ai pris des congés à la naissance de mes enfants, je n’ai jamais envisagé d’arrêter de travailler, d’être mère au foyer.

Au contraire, j’ai monté mon entreprise, ce qui signifie de nombreuses heures de travail « dans l’ombre », voire même jour et nuit, parce qu’on se retrouve vite à ne penser qu’à ça.

.

Au foyer ? Et si ça n’était pas une punition ? Ni une prison ?

L’intention de la Nouvelle Lune d’avril m’a fait « tilt » et j’ai passé davantage de temps avec mes enfants. Je le raconte ici.

Et j’y ai pris plaisir.

20160501_164007

Comme les gars sont vraiment sympas et patients avec moi – parce que, voyez-vous, avec tout ça, je n’avais toujours pas compris ! – ils m’ont envoyé discuter avec une femme qui avait les mêmes questionnements que moi, sauf qu’elle n’avait pas d’enfants – c’est plus dur ! elle avait même pô d’excuses ! – mais envie, besoin de temps pour se consacrer à sa créativité.

Puis une autre avec des enfants. Et encore une autre, sans enfants et très créative – ils sont bien, hein, les gars de mon équipe ?!

Et là j’ai compris !

.

La stratégie masculine

Dans les dernières décennies, sentant monter l’énergie féminine peut-être – ou simplement parce qu’elle en avait marre d’être bobonne à la maison – la femme a voulu conquérir son indépendance.

Relisez ces mots : « conquérir son indépendance ».

Est-ce que pour vous aussi ils sonnent « masculin » ?

.

reprendre sa puissance dans le travail instrumental

Oui, bien sûr, c’est le modèle que les femmes avaient sous le nez, à l’extérieur d’elles-mêmes. Les hommes avaient conquis leur indépendance. Ils n’étaient plus serfs, ni esclaves – je parle là d’un mouvement général.

Donc, les femmes ont suivi ce modèle. Elles ont conquis leur droit à travailler et à être considérées à l’égal des hommes dans la société – je parle toujours d’un mouvement général.

Or, ce que je vois, autour de moi, ce sont des femmes qui gagnent leur vie, certes, mais qui se sont coupées de leur nature féminine, car comment voulez-vous expliquer à un patron que là, ben vous avez vos règles, alors vous seriez plus utile à vous brancher sur votre intuition qu’à courir partout comme il vous le demande ?

.

Ces quelques généralités m’ont permis de vous dresser le paysage. J’en viens maintenant à ce que j’entends, moi, à ce que je ressens pour moi en ce moment :

« OK, tu as appris des trucs dans ton boulot, tu t’es entraînée, c’est bien. Maintenant, passons aux choses sérieuses ! Ton boulot, fais-le pour de vrai, 24h/24. Sois ! »

.

La stratégie féminine

Et ça me ramène à l’idée que, son indépendance, sa puissance, la femme ne la trouve pas dans le monde du travail, mais dans l’être.

Juste être.

Avec ses enfants, dans sa maison, avec ses amis, dans la société, dans la vie quotidienne de chez quotidienne.

Et pourquoi pas, si ça lui chante, au travail ! 🙂

Ce que je perçois là, c’est que la reconnaissance de la femme, celle qu’elle a cherché dans l’indépendance financière, elle est en fait tout simplement dans sa façon d’être au monde.

.

Pour ma part, j’ai l’impression d’avoir fait un grand détour passant par :

  • Aurélie a un travail salarié qui lui plaît,
  • Aurélie monte son entreprise, qui la passionne ; elle lui consacre beaucoup de temps et d’énergie,
  • Aurélie mène de front sa vie de mère de famille et d’entrepreneur. La petite voix à l’intérieur commence à dire « et moi dans tout ça ?« 
  • Aurélie fait sa crise de la quarantaine,
  • Aurélie est Aurélie.

Tout ça pour ça !!!

Et quel beau parcours en même temps. D’une richesse !!!

.

Le travail « nouveau paradigme »

Si pendant plusieurs dizaines d’années les femmes ont essayé de faire comme les hommes, j’ai la sensation qu’aujourd’hui nous enclenchons un nouveau cycle. Nous initions un nouveau fonctionnement. Parce que nous avons enfin compris que la solution n’est pas sous notre nez – dans le fonctionnement des hommes –, mais à l’intérieur de nous.

Je ressens que c’est à nous, MesReines, d’inspirer les hommes dans ce nouveau monde qui émerge !

Avec quelque chose du genre :

Je ne vaux pas par la qualité/la quantité/voire la pénibilité de mon travail.
Je vaux – j’ai une valeur – par ce que je suis.
Et je le suis à fond ! 24h/24. Avec passion et dans la joie !

Et ça, pour moi, c’est la VRAIE VIE !


A propos d’Aurélie

J’accompagne les mères actives « dans tous leurs états » à redevenir zen, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

 

Le bonus des intentions de la Nouvelle Lune  0

Elles se combinent !!!

Les intentions de la Nouvelle Lune

Comme vous le savez peut-être déjà – je le répète chaque mois ! – , j’adore animer l’Atelier Nouvelle Lune.

.

D’abord, j’aime bien comment ça se déroule. Si vous êtes curieuse, vous pouvez regarder cette vidéo explicative (en bas de la page). Si j’en crois les fidèles, l’esprit y est . 😉

.

Ensuite, j’adore découvrir chaque mois la surprise que me réserve la vie avec cette intention. Souvent, je me fais une idée, j’en attends la réalisation dans un domaine de ma vie et… tadam ! C’est dans un autre ! Inattendu, et tellement mieux. 🙂

Eh oui ! Il faut bien reconnaître que, bien que merveilleusement perfectionné, notre cerveau d’Homo Sapiens Sapiens est carrément limité quand il s’agit d’appréhender les merveilles que recèle la vie. J’en témoigne ici.

.

Et aujourd’hui, je vous présente le 3e effet Kiss Cool, le Bonus extra, celui que je n’avais pas vu venir – CQFD.

.

LES INTENTIONS DE LA NOUVELLE LUNE SE COMBINENT !

Oui madame !

.

Té ! La preuve :

Mon intention d’avril tournait autour de mes enfants. Leur consacrer davantage de temps, être dans le partage, prendre soin d’eux en conscience. A la fin de la lunaison, j’ai reçu un gros clin d’œil de la vie, dont je témoigne ici.

20160501_164007

Mon intention de mai est « Je rayonne au monde mon véritable moi » et contient de la folie : « Soyez fous, soyez vous », et je sais très bien que je n’ai pas découpé – volontairement – deux fois le mot « givré » qui m’appelait pourtant – à croire que cette folie, pour l’instant, je ne l’assume pas complètement 😉 .

Les intentions de la Nouvelle Lune se combinent

Alors voilà ce qui s’est passé ce week-end.

J’étais seule avec mes enfants et nous avons fait une partie mémorable de « Jeu de l’humour », tout en mangeant 500 g de bonbons – rassurez-vous, c’est moi qui en ait mangé le plus ! Je prends soin de leur santé, hé hé !

Grâce à ce jeu complètement fou, nous y sommes allés dans l’expression des émotions. Je savais qu’ils en avaient besoin, et vous savez, quoi ? A moi, ça m’a fait un bien… fou ! 😉

En matière de créativité, nous y sommes allés fort, avec l’inauguration d’un Cahier de créativité familial – merci PEPS 🙂 – dont nous avons déjà rempli 5 pages (!) avec des œuvres personnelles et des œuvres collectives (merci Fil Rouge), et surtout avec un enthousiasme débordant !

.

La prise de conscience de ce week-end est que je peux être vraiment moi, avec toute ma folle créativité – en ce moment, c’est du 10h/jour – en compagnie de mes enfants, et pas seulement à côté d’eux, comme je le faisais jusqu’alors. Ma période « je me centre sur moi » a l’air de prendre fin, maintenant que les bases sont bien assurées.

Bon, cet article est déjà long, et je ne vais du coup pas vous donner d’autres exemples – alors que j’en ai plein !!! – , mais sachez-le, les intentions de la Nouvelle Lune ne sont pas valables juste 1 mois. Elles durent toute la vie (?), et elles prennent force en se combinant les unes avec les autres.

Je me demande si je ne vais pas aimer cet atelier encore plus, moi ! 😉

Si cet article vous a donné envie de vous inscrire au prochain, c’est par ici. 🙂


A propos d’Aurélie

J’accompagne les mères actives « dans tous leurs états » à redevenir zen, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

La femme et le 2e chakra  0

La femme et le 2e chakra, la mélodie d'Aurélie Bonetti

2e chakra. Orange. Sensualité. Créativité. Intuition.

Et ça rigole… Ben oui ! car le maître mot, c’est le plaisir 😉

 

Pour ceux qui préfèrent la radio :

 

Retrouvez les autres émissions ici.


A propos d’Aurélie

J’accompagne les mères actives « dans tous leurs états » à redevenir zen, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

C’est décidé, je passe ma vie avec des artistes.  1

Hier, je me suis couchée en paix.

Ça vous arrive souvent, à vous ? MesReines ? MesRois ?

Ben, à moi, pas si souvent que ça… Habituellement, c’est plutôt « Ah tiens, il faut pas que j’oublie de faire ça » – je rallume, et je le note – ou bien « Mince, comment je vais régler ce problème » – là, souvent, il y a des gros mots, mais je ne les écris pas ici, hein ;-).

Hier, je me suis couchée en paix. **Soupir d’aise**

Hier, je me suis couchée avec un fil rouge au poignet. Je le porte toujours.

 

fil rouge
Photo prise avec la main gauche. Ouaip !

 

Il me rappelle la merveilleuse semaine que j’ai passée sur la péniche Arche Espérance, avec 12 autres artistes. Christiane Fath, Lourdes L., Ellès Kattar, Véronique Dabadie, Sia Sarima, Couli, Tatiana Olea, Maureen Jiménez Watson, Sandrine L’Hôtellier, Armelle Mendes, Sylviane Patron et Stfanie7.

Une semaine dans la fluidité, la bienveillance, la créativité seule et/ou à plusieurs, le partage d’inspiration, de matériel et de tant d’autres choses, les sourires, les regards, les émotions, les reflets du soleil sur l’eau, la musique, la douceur.

Une semaine de vraie vie, quoi !

Ben oui, la vraie vie, c’est ça ! Écoutez, regardez donc ! Et si ces vibrations-là font chanter votre cœur, eh bien, MesRois, MesReines, c’est que la vie est belle !

Pour en apprendre davantage sur les artistes du Fil Rouge 2016, téléchargez le Dossier de presse Fil Rouge Triel 2016.

 

"Aurélie joue" sous l’œuvre d'Ellès Kattar
« Aurélie joue » sous l’œuvre d’Ellès Kattar

 


A propos d’Aurélie

J’accompagne les mères actives « dans tous leurs états » à redevenir zen, en se reconnectant à leur nature féminine profonde.

Je vous aide à retrouver votre puissance, et à porter haut votre couronne, MesReines.

Mes trois meilleurs copains  0

Je suis créative. C’est comme ça.

Bon, OK, encore plus en ce moment…

Du coup, en ce matin très symbolique de résurrection, j’ai envie de vous partager dans la joie mes compagnons de travail du moment. Ceux grâce à qui je suis complètement en phase avec ma créativité. Ce qui me donne la joyeuse sensation d’être vraiment vivante.

 

DSCF7506

 

D’abord, mon bureau nomade – table et chaise pliante. J’en ai rêvé, Monsieur Ikéa l’a fait. Comme quoi, on attire bien dans sa vie, par ses intentions « vibration +++ », ce que l’on désire. D’ailleurs, le catalogue du même Monsieur I. est rempli de ces objets attirés par les intentions « vibration +++ » de nos congénères. Et ils ne sont pas tous pour nous 😉

Avant, je râlais parce que je n’avais pas de bureau dans cette maison trop petite. Pour tout dire, je travaillais dans la cuisine. Que je devais débarrasser trois fois par jour, aux heures des repas. Hé hé ! J’étais branchée sur le manque… et je manquais.

 

DSCF7508

 

Mes autres amis sont :

  • à gauche, un bloc avec feuilles détachables que j’emporte partout et sur lequel je prends des notes, je fais des listes, je note mes idées. Comme ça, tout est rassemblé là, et je le feuillette plusieurs fois par jour pour voir ce que j’ai à faire. Il m’aide à rassembler mes idées. Hyper important pour une hyper créative 😉
  • à droite, un bloc de feuilles A3. Pour faire les choses EN GRAND. Dessus, je fais du mind mapping, du soul mapping, j’écris gros, je dessine, j’ai de la place, je gribouille, je rature, je remets au propre, et mes idées se façonnent, de façon bien plus fluide que sur l’ordinateur. En plus, je peux afficher mes pages de travail au mur 😉

 

Pour être aligné, nous avons chacun nos outils : nourriture saine, méditation, silence,… Moi c’est une table pliante et des blocs de papier 🙂

Et vous ?